Une ancienne employée de Pfizer confirme la présence d’oxyde de graphène dans les injections Covid et leur létalité.

Temps de lecture :35 Seconde

Karen Kingston, ancienne employée de Pfizer et actuelle analyste des industries pharmaceutiques et des dispositifs médicaux, présente les preuves et les documents démontrant le danger indiscutable des injections Covid. Face aux preuves, La conclusion est claire : personne ne devrait se soumettre à ces injections.
Vidéo originale, avec tous les documents discutés lors de l’interview : https://www.redvoicemedia.com/2021/07/deadly-shots-former-pfizer-employee-confirms-poison-in-covid-vaccine/
Sinopeg : https://www.sinopeg.com/products
Hydrogel : https://guyboulianne.com/2020/09/29/dr-joseph-mercola-une-biopuce-injectable-pour-la-detection-du-sars-cov-2-sera-prochainement-approuvee-par-la-food-and-drug-administration/
Moderna SM-102 : https://truthinplainsight.com/moderna-vaccine-contains-sm-102/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post COLLECTIF ACTIONS SANTÉ ET LIBERTÉ
Next post LA LOI SUR L’OBLIGATION VACCINALE REPOSE SUR UNE ÉTUDE DOUTEUSE, DONT CERTAINS INDICES INDIQUENT QU’IL POURRAIT S’AGIR D’UN FAUX EN ÉCRITURE PUBLIQUE.